Actualités botaniques

Les sols : sources de vies – 12 Déc. 2017

La Société Nationale d’Horticulture de France organise le 12 décembre prochain une journée d’information sur les sols. Programme provisoire et bulletin d’inscription.
Liste de plantes attractives pour les abeilles et les pollinisateurs
FranceAgriMer, l’institut technique de l’abeille (ITSAP), le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, la Société nationale d’horticulture de France (SNHF), l’institut technique de l’horticulture (Astredhor) et l’interprofession Vaal’hor ont mené un important travail en partenariat avec l’institut national de la recherche agronomique (Inra),), le conservatoire national des plantes à parfum, aromatiques et médicinales (CNPAIM), le groupement national interprofessionnel des semences et plants (Gnis) et la société botanique de France (SBF) pour établir une liste de plantes attractives pour les abeilles et les pollinisateurs.
Cette liste de 200 plantes nectarifères et pollinifères à semer et à planter est à destination de ceux qui souhaitent participer à la protection des abeilles et des pollinisateurs
Retrouvez le communiqué de presse et la liste des plantes attractives pour les abeilles ci-dessous :
Communiqué de Presse plantes melliferes, 1er mai 2017 ( 80,75 kB)
Liste des Plantes attractives pour les abeilles 29 mai 2017 (12,08 MB)

Ateliers de l’arbre

Prochaines formations
Vous pourrez trouver toutes les informations et les formulaires d’inscription sur leur site :
arbre.net/fr/atelier-arbre-formations/formulaire-d-inscription
A noter également le changement d’adresse :
Atelier de l’Arbre – La Lèbre, 24150, Lanquais
Mobile : 06 82 87 90 13
Fixe : 09 82 12 94 54

Flores numériques

Deux flores numériques régionales sont désormais accessibles gratuitement en ligne :

La flore du département du Puy-de-Dôme

e-flore-puydedome.herbiers.uca.fr/
L’E-Flore puydômoise, créée grâce aux compétences scientifiques des Herbiers universitaires (Univege) alliées maintenant à celles de la Bibliothèque Numérique (BCU).
Elle concerne, 2400 plantes ou plutôt taxons, terme assimilant espèces aussi bien que sous-espèces et variétés ou formes remarquables.
Cette flore inédite du département du Puy-de-Dôme présente les plantes indigènes, naturalisées ou adventices observées sur le territoire. Des photographies dans la nature agrémentent, avec les planches d’herbier, les descriptions succinctes. Différents agrandissements ont pour but de faciliter l’identification d’une espèce recherchée. Les cartes de répartition et des indications telles que le type de milieu permettent d’orienter les recherches sur le terrain.

La flore du Pays Basque

par notre collègue Jean-Louis Lamaison, professeur retraité de pharmacognosie à l’Université d’Auvergne : floredupaysbasque.com/
Cette flore inédite du Pays Basque, qui s’adresse à tout public, présente actuellement plus de 2400 plantes ou plutôt taxons observés sur le territoire, leurs descriptions et leurs répartitions agrémentées de photos et de planches d’herbier.
Territoire : les 3 provinces du Pays Basque Nord (Iparralde en basque) :
le Labourd (Bayonne)
la Basse-Navarre (Saint-Palais)
la Soule (Mauléon)

FloreNum bientôt disponible

Ce logiciel botanique, véritable encyclopédie illustrée de toutes les plantes sauvages de France continentale, sera bientôt disponible. La Société botanique de France a décidé unanimement de soutenir ce projet.
Nous vous tiendrons au courant des détails du lancement du produit dont le prix est fixé à 149 € pour un poste. Des versions multipostes seront proposées sur demande auprès de Biotope.
Un tarif réduit sera proposé exclusivement aux membres de la SBF (10% remise).
En attendant et pour en savoir plus, un site est à votre disposition : https://www.florenum.fr

Séminaire de formation 2018 – Phytosociologies classique et dynamico-caténale – De la plante au paysage

Comme chaque année notre collègue Jean-Jacques Lazare (C.E.C.R.V.) organise un séminaire de phytosociologie. Il se déroulera du 28 mai au 2 juin 2018 à Saint-Étienne-de-Baigorry (Pyrénées-Atlantiques).
Vous pourrez trouver en pièces jointes le programme détaillé et les conditions de participation, ainsi que le formulaire d’inscription.
Programme
Inscription

Revue Richardiana

Pour les amateurs d’orchidées : l’équipe du Jardin botanique de Guyane reprend la revue « Richardiana ». Les articles, réalisés par de nombreux auteurs et consacrés en particulier aux orchidées, restent en accès libre et sont désormais disponibles à cette adresse : richardiana.jardinbotaniquedeguyane.com/

Programme des séances de l’Académie d’Agriculture de France (4e trimestre 2017)

Vous trouverez en pièce jointe le programme de ces séances. Consulter le site internet de l’Académie avant chaque séance.
Les séances de l’Académie d’Agriculture de France sont ouvertes au public et, sauf exception, ont lieu au siège de l’Académie.
Programme

Florenum dans Sciences et Avenir

Un bel article est paru sur la version en ligne de la revue : sciencesetavenir.fr/nature-environnement/plantes-et-vegetaux/

Étiquettes sur le site de l’Herbier de l’Université de Strasbourg

Notre collègue Michel Hoff nous signale le très beau travail qu’a fait Françoise Deluzarche (Conservateur adjoint de l’Herbier de l’Université de Strasbourg), maintenant à la retraite, depuis pratiquement 25 ans.
Elle a photographié plus de 7 000 étiquettes d’herbier, les a analysés et mis les informations dans une base de données. 5 000 de ces étiquettes sont présentées sur le site de l’Herbier de l’Université de Strasbourg : herbier.unistra.fr/herbier-de-strasbourg/etiquettes-et-autographes-des-collections-de-strasbourg/
Quelques exemples :
herbier.unistra.fr/herbier-de-strasbourg/etiquettes-et-autographes-des-collections-de-strasbourg/jardins-botaniques-et-herbiers/
herbier.unistra.fr/herbier-de-strasbourg/etiquettes-et-autographes-des-collections-de-strasbourg/godard-a-gysperger/
Cette base de données de photographies est d’une grande aide pour tous les herbiers qui enregistrent les informations relatives aux spécimens d’herbier, notamment dans le cadre des Herbonautes et de ReColNat.

Parution : « Les Characées, des algues pas comme les autres »

Notre collègue Aurélien Labroche a publié dans la Revue naturaliste de l’association Lo Parvi (N°25 – Année 2017 – p50-66.), une très intéressante publication : « Les Characées, des algues pas comme les autres. De l’esquisse du taxon à l’état des connaissances pour le département de l’Isère. ».
La copie intégrale de cet article dont vous pourrez trouver le résumé ci-après est joint à cette note. Un grand merci à Aurélien et à l’association Lo Parvi.
Résumé : le présent article met en lumière ce groupe d’algues évoluées auquel appartiennent les Characées, sous des angles variés afin d’en esquisser un descriptif succinct, tout en s’efforçant de rester didactique et pédagogique. L’article détaille quelques traits morphologiques, biologiques, écologiques et offre les clés qui éviteront au lecteur toute confusion avec d’autres végétaux aquatiques. Il dispense par ailleurs aux personnes qui souhaiteraient collecter, conserver et déterminer les Characées quelques précautions à prendre. Enfin, un premier état des connaissances est établi à l’échelle du département de l’Isère. La finalité de cet article est de faire connaître et de rendre accessible ce groupe au commun des naturalistes, de les inciter à contribuer, de près ou de loin, à la connaissance de ces macrophytes. Une meilleure connaissance des Characées sur le territoire isérois permettra indubitablement de mieux tenir compte de ces végétaux et des habitats naturels originaux de grande valeur biologique qu’ils constituent.
Synthèse

Parution : « Chênes, hommes et dieux. Usages et vision symbolique des Quercus en Europe. »

Auteur : Jesús Izco, professeur de Botanique, Université de Saint Jacques de Compostelle, Espagne.
Nous Européens sommes ce que nous sommes grâce aux chênes, qui ont conditionné notre caractère spirituel : nos émotions, notre vision cosmologique, nos divinités, nos joies, nos maladies et des rites à notre mort, comme totems de la diversité anthropologique des habitants de l’Europe. Du point de vue matériel, notre développement et notre richesse ont leur fondement dans les chênes.
Partant des manifestations culturelles du nord-ouest de l’Espagne, le texte se poursuit avec les coutumes et le folklore d’autres pays, révélant l’origine commune de la culture d’Europe occidentale. Quand on se plonge dans les manifestations folkloriques, les festivals, la toponymie, l’onomastique, les expressions, les déclarations amoureuses, les symboles d’honneur et de gloire, les décorations militaires, les processus de guérison magique, l’impartialité de la justice ou dans la tenue des engagement pris, apparaissent communément des relations avec les chênes dans les pays méridionaux (Espagne, Portugal, Italie), qui ont leur origine dans les anciennes cultures méditerranéenne, grecque et romaine principalement, ou dans les cultures passées des hommes des côtes atlantiques (France, Îles britanniques) ou des terres de l’intérieur du continent. C’est donc un livre d’ethnobotanique, au sens le plus large du terme, qui tisse un réseau étendu et complexe entre les riches manifestations européennes de l’usage des chênes dans les différents territoires et aux différentes époques.
Le contenu est divisé en chapitres : les caractéristiques botaniques des chênes, envisagées du point de vue populaire; la vision symbolique (l’arbre comme symbole universel, les chênes comme arbres sacrés, le feu comme reflet du soleil, l’interprétation celtique des chênes, les symboles de courage, honneur et force, l’association avec la liberté) ; manifestations culturelles (chanson populaire, usage dans les proverbes et les énigmes), matière première pour les outils en milieu rural, le charbon, le liège artisanal, les glands comme nourriture, élevage de porcs et glandée ; médecine magique (superstitions, rites du passé, glands comme amulette sexuelle, présence dans les akelarres) et phytothérapie (anciennes et nouvelles pharmacopées, formules magistrales); et enfin, la consommation massive de bois de chêne dans les mines traditionnelles, le tannage du cuir ou la construction navale jusqu’à l’apparition des coques en acier.
Editeur : JOLUBE, consultant botanique et éditeur (extraits de l’ouvrage et commandes sur jolube.net).
Texte (en espagnol), 424 p., 159 graphiques et figures, 12 tableaux, 42 encadrés de textes additionnels, 388 références bibliographiques. ISBN 978-84-945880-3-7. Prix : 39,95 €
Offre actuelle à prix réduit : 33,95 € + frais d’envoi (jolube.net/tienda)

Prix de la Société nationale d’horticulture de France

La Société Nationale d’Horticulture de France organise des prix de thèse et des prix de projet :
Prix de thèse
Règlement et appel à candidature
Prix de projet
Règlement et appel à candidature
Formulaire d’inscription
Rencontres naturalistes
La Fédération Française des Sociétés de Sciences Naturelles qui a pour objet le progrès des sciences, la protection de la Nature, le développement et la coordination des activités des Associations fédérées ainsi que l’expansion scientifique française dans le domaine des Sciences de la Vie et de la Terre organise en 2017, les septièmes rencontres naturalistes. Elles auront lieu à Elbeuf en partenariat avec le Musée d’Elbeuf (Réunion des Musées Métropolitains) et la Société d’Etude des Sciences Naturelles d’Elbeuf (SESNE).
Vous trouverez la première circulaire présentant ces journées sur le site : www.ffssn.fr/

Anniversaire du Conservatoire Botanique National de Brest

Créé en 1975, le CBN de Brest célèbre cette année ses 40 années d’activité : Conservatoire botanique national de Brest : une arche pour sauver les plantes !
Site Internet

Index Seminarum 2017 du jardin botanique de Talence

Accéder à l’index
Site Internet
Contact : jbtalence@free.fr

Lectures

Notre président Marc-André Selosse vient de publier aux éditions Actes Sud son nouvel ouvrage : Jamais seul, Ces microbes qui construisent les plantes, les animaux et les civilisations avec une postface de Francis Hallé.
Nous savons aujourd’hui que les microbes ne doivent plus seulement être associés aux maladies ou à la décomposition. Au contraire, ils jouent un rôle en tous points essentiel : tous les organismes vivants, végétaux ou animaux, dépendent intimement de microbes qui contribuent à leur nutrition, leur développement, leur immunité ou même leur comportement. Toujours pris dans un réseau d’interactions microbiennes, ces organismes ne sont donc… jamais seuls.
Au fil d’un récit foisonnant d’exemples et plein d’esprit, Marc-André Selosse nous conte cette véritable révolution scientifique. Détaillant d’abord de nombreuses symbioses qui associent microbes et plantes, il explore les propriétés nouvelles qui en émergent et modifient le fonctionnement de chaque partenaire. Il décrypte ensuite les extraordinaires adaptations symbiotiques des animaux, qu’ils soient terrestres ou sous-marins. Il décrit nos propres compagnons microbiens – le microbiote humain – et leurs contributions, omniprésentes et parfois inattendues. Enfin, il démontre le rôle des symbioses microbiennes au niveau des écosystèmes, de l’évolution de la vie et du climat, et des pratiques culturelles et alimentaires qui ont forgé les civilisations.
Ce livre a aussi une actualité pédagogique, puisque le rôle essentiel des microbes vient d’être introduit dans les nouveaux programmes de T. Il intéressera donc particulièrement les enseignants, qui sont en attente de documentation sur ce sujet encore neuf. Destiné à tous les publics, cet ouvrage constitue une mine d’informations pour les naturalistes, les enseignants, les médecins et pharmaciens, les agriculteurs, les amis des animaux et, plus généralement, tous les curieux du vivant. Il est en outre un formidable cheminement dans l’histoire des sciences du XXe siècle. À l’issue de ce périple dans le monde microbien, le lecteur, émerveillé, ne pourra plus porter le même regard sur notre monde.
Format : 14 x 20,5 cm / 368 pages / 24,50 € / 17,99 € en numérique
Contact : Émanuèle Gaulier (01 55 42 63 24) – e.gaulier@actes-sud.fr
Les truffes – Biologie, écologie et domestication par François Le Tacon
Cet ouvrage est le fruit de près de quarante années de recherches sur les truffes. Il aborde le genre Tuber dans son ensemble. Il traite donc des truffes du monde, Europe, Asie et Amérique du Nord. Il décrit les différentes espèces, donne les caractères essentiels de leur écologie et traite ensuite de la paléogéographie et des relations existant entre les espèces des différents continents. Les différents aspects de la biologie du genre Tuber sont ensuite abordés : état symbiotique, génome, « brûlés », cycle sexué, nutrition carbonée et azotée, métabolisme secondaire, bactéries associées. Sont ensuite traitées les principales espèces comestibles et leur état de domestication dans une perspective historique. L’ouvrage intègre les nouvelles connaissances dans les itinéraires techniques des différents types de trufficulture en prenant en compte les progrès réalisés à la fois en Europe et en Australie.
En annexe sont abordés des aspects plus techniques : mycorhization contrôlée, matière organique, eau, conduite de l’irrigation, changements climatiques, arômes artificiels.
François Le Tacon, ingénieur agronome et docteur ès sciences, est directeur de recherches émérite à l’Institut national de la recherche agronomique. Il a été président du Centre INRA de Nancy pendant dix ans. Ses travaux de recherches ont essentiellement porté sur l’écologie forestière, la nutrition des arbres forestiers et leurs interactions avec les microorganismes du sol.
304 pages, figures, photographies en couleur. ISBN 978-2-85710-094-2.
L’ouvrage est disponible au prix unitaire de 28 euros + frais de port.
Renseignements et commandes auprès de Martine Geremia :
Téléphone : 03 83 39 68 24. Mél. : martine.geremia@agroparistech.fr
Aux Presses polytechniques et universitaires romandes, vient de paraître l’ouvrage :
Botanique systématique, avec une introduction aux grands groupes de champignons de Rodolphe-Edouard Spichiger, Murielle Figeat et Daniel Jeanmonod.
Les champignons ne sont pas des plantes, les algues bleues non plus. Mais qu’est-ce qu’une plante, qu’est-ce qu’un champignon ? Pourquoi l’oïdium n’est-il plus un champignon et pourquoi la gueule-de-loup ne fait-elle plus partie des Scrophulariacées ?
Cet ouvrage répond à ces questions et à bien d’autres. Il se donne deux objectifs principaux : offrir une vue large et moderne des plantes et des champignons selon l’arbre phylogénétique actuel des Eucaryotes, et décrire un choix de familles de plantes à fleurs des flores tropicales et tempérées, dans une séquence correspondant à la classification actuelle, et basée sur les résultats les plus récents de la phylogénie moléculaire (APGIII).
La première partie présente la nomenclature, l’histoire des classifications, les notions d’espèce, les processus de spéciation et d’évolution, ainsi que l’origine et la diversité des flores et des types de végétations.
La seconde partie s’attache à l’évolution des groupes antérieurs à l’apparition des plantes à fleurs, avec une introduction à la phylogénie et à la systématique des groupes majeurs de champignons et d’algues. Les chapitres suivants traitent des bryophytes, fougères, gymnospermes et angiospermes.
Les familles décrites sont richement illustrées et un glossaire complète l’ouvrage. Cette nouvelle édition, entièrement mise à jour et considérablement augmentée, s’adresse principalement aux étudiants en biologie, pharmacie ou sciences de l’environnement, ainsi qu’aux chercheurs intéressés par une vision moderne de la systématique des plantes et des champignons ; elle comblera également les botanistes et naturalistes amateurs à la recherche d’un ouvrage de référence. Cet ouvrage représente la somme des enseignements universitaires dispensés par les enseignants-chercheurs des Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève, co-auteurs de ce livre.
Plus d’informations
Au xixe siècle, les Eaux et Forêts et les Ponts et Chaussées rivalisent d’arguments pour faire valoir le rôle bénéfique des forêts sur l’environnement et le climat. Jouant sur la fibre émotionnelle de l’opinion, ils n’hésitent pas à prédire les pires catastrophes, associant le déboisement à la décadence et à l’effondrement de la société. Leur récit pourrait sembler faire écho au discours environnemental contemporain, alors qu’il est en réalité un plaidoyer pour la modernité et l’abolition de toutes les pratiques traditionnelles. La relecture stimulante de cette controverse sur le rôle des forêts est une invite à débusquer, derrière les apparences, les intérêts en jeu de tout discours catastrophiste environnemental, les liens entre savoir et pouvoir, entre conservation et développement.
Plus d’informationss
Orchidées des Côtes de Clermont-Ferrand
Aux portes de Clermont-Ferrand, le Site des Côtes est un lieu de promenade bien connu des habitants de l’agglomération. Ce que l’on sait moins, c’est que ce site abrite une richesse floristique et faunistique surprenante lui valant son classement en espace naturel sensible depuis peu. Conscients de ce potentiel, naturalistes, acteurs de la protection de l’environnement et collectivités territoriales mènent de nombreuses actions pour sa valorisation. Les compétences de chacun ont été mutualisées autour de la publication de cet ouvrage alliant randonnées pédestres et découverte de plantes élégantes autant qu’intrigantes : les orchidées. Après une approche historique et géologique du lieu, vous pourrez vous familiariser avec la famille des orchidées et apprendre à reconnaître les 19 différentes espèces que l’on rencontre sur le site à la belle saison, grâce à leurs fiches détaillées et illustrées : description, période de floraison, fréquence, etc.
Plus d’informations
La Petite Flore de France, parue chez Belin et soutenue financièrement par la SBF est sortie.
Elle a pour auteurs Régis Thomas, David Busti et Margarethe Maillart.
Elle a également bénéficié des relectures attentives de deux de nos confrères, Arnaud Mouly et Valéry Malécot.
Présentation et bon de commande
Un important ouvrage sur les Broméliacées, richement illustré, est sorti le 15 avril 2016.
Les auteurs bien connus sont Albert Roguenant, Marcel Lecoufle et Aline Raynal-Roques.
Sommaire
Institut de Recherche en Horticulture et Semences, Université d’Angers