Prix Gandoger

L’abbé (Jean) Michel Gandoger (1850 – 1926) fut un membre éminent de notre société. Son confrère l’abbé J.B. Charbonnel lui a rendu un hommage posthume dans notre bulletin.

Il a fondé par testament deux prix, l’un pour la Cryptogamie, l’autre pour la Phanérogamie. Attribués pour la première fois en 1929, leur règlement est paru dans le 1er fascicule du volume 76 de notre bulletin.

Initialement conçu sous forme de concours, ce prix récompense des travaux publiés au cours des 5 années précédent son attribution, ou l’ensemble des travaux d’un candidat. Le prix peut être attribué à une personne n’ayant pas fait acte de candidature, et c’est d’ailleurs cette dernière modalité qui est généralement pratiquée.

Prix de Phanérogamie

Historiquement ce prix récompensait les travaux de « l’École analytique et la Systématique ».

  • 1929 : M. Charles Sacleux, pour son travail de collecte et de publication sur la flore de l’Est Africain.
    NB : M. l’abbé Charbonnel se voit attribué une mention sans rétribution sur le prix Gandoger, pour ses publications « Menthae exsicatae« 
  • non attribué en 1930
  • 1931 : M. P. Jovet, pour encourager ses travaux, eu égard à son important investissement personnel et à ses modestes moyens.
  • 1932 : M. le Frère Marie Victorin (Conrad Kirouac), pour l’ensemble de son oeuvre, notamment consacré à l’étude de la flore de la province de Québec.
  • 1933 : Mr. Fouillade, pour l’étude de la flore des Deux-Sèvres et de la Charente-Inférieure.
  • … à suivre (page en construction)
  • 2019 : Mr. Marcel Saule, pour la publication de la Nouvelle flore illustrée des Pyrénées

Prix de Cryptogamie